Notre réponse à l’interview d’Emmanuel CAPUS dans le courrier de l’ouest d’aujourd’hui

Le par

Réaction à l’interview du Président du comité d’Angers de l’UMP Emmanuel CAPUS
« Faites ce que je dis mais pas ce que je fais »

La lecture de l’interview d’Emmanuel Capus et de ses bons conseils pour assoir la candidature prochaine de son mentor et camarade de classe Christophe Béchu, laisse pantois.
Il parle d’incompétence ? Mais il s’embrouille lui-même dans les chiffres en parlant de 9 millions d’euros consacrés cette année à Angers Rives Nouvelles alors qu’il a voté en conseil un mandat d’études à 1,6 millions d’euros.
Il parle de la fiscalité ? Mais son candidat augmente les impôts du Conseil Général chaque année, et encore récemment de 1% supplémentaire.
Il parle de la multiplication des structures ? Et la SPL Terra Botanica, la SEM énergies de la Sodemel, l’EPCC Anjou Théâtre dont il est lui-même Vice-président, toutes créées depuis que Christophe Béchu est Président du Conseil Général, seraient donc des vues de l’esprit ?
Il parle du développement économique ? Qu’il nous dise si le département réussit particulièrement mieux que la Ville d’Angers à réguler le chômage.
Il parle du rassemblement ? Mais il ferme la porte à Laurent Gérault, n°2 de la liste de Christophe Béchu en 2008, évincé par la minorité : c’est bien l’UMP qui reprend la main en politisant le débat des municipales.
Le gesticulateur-en-chef du groupe d’opposition du conseil municipal, avec la mauvaise fois qu’on lui connait, fait de son candidat le parfait contre-exemple de ce qu’il prône pour Angers. Nul doute que les Angevins sauront, le moment venu, de quel côté se trouve la crédibilité.

 

Sur le même thème, lire aussi :

Nous vous invitons à participer au rassemblement contre le FN organisé demain à l'initiative de plusieurs associations angevines. Alors que la candidate du FN œuvre depuis des années pour qu'on oublie
Le par

Les derniers contenus multimédias