Notre réponse à l’interview d’Emmanuel CAPUS dans le courrier de l’ouest d’aujourd’hui

Le par

Réaction à l’interview du Président du comité d’Angers de l’UMP Emmanuel CAPUS
« Faites ce que je dis mais pas ce que je fais »

La lecture de l’interview d’Emmanuel Capus et de ses bons conseils pour assoir la candidature prochaine de son mentor et camarade de classe Christophe Béchu, laisse pantois.
Il parle d’incompétence ? Mais il s’embrouille lui-même dans les chiffres en parlant de 9 millions d’euros consacrés cette année à Angers Rives Nouvelles alors qu’il a voté en conseil un mandat d’études à 1,6 millions d’euros.
Il parle de la fiscalité ? Mais son candidat augmente les impôts du Conseil Général chaque année, et encore récemment de 1% supplémentaire.
Il parle de la multiplication des structures ? Et la SPL Terra Botanica, la SEM énergies de la Sodemel, l’EPCC Anjou Théâtre dont il est lui-même Vice-président, toutes créées depuis que Christophe Béchu est Président du Conseil Général, seraient donc des vues de l’esprit ?
Il parle du développement économique ? Qu’il nous dise si le département réussit particulièrement mieux que la Ville d’Angers à réguler le chômage.
Il parle du rassemblement ? Mais il ferme la porte à Laurent Gérault, n°2 de la liste de Christophe Béchu en 2008, évincé par la minorité : c’est bien l’UMP qui reprend la main en politisant le débat des municipales.
Le gesticulateur-en-chef du groupe d’opposition du conseil municipal, avec la mauvaise fois qu’on lui connait, fait de son candidat le parfait contre-exemple de ce qu’il prône pour Angers. Nul doute que les Angevins sauront, le moment venu, de quel côté se trouve la crédibilité.

 

Sur le même thème, lire aussi :

Nous, socialistes Angevins, ne pouvons être indifférents au contexte social dénoncé par le mouvement des gilets jaunes. Nous comprenons bien sûr la colère de nombreux citoyens, une colère qui couve
Le par
La France compte entre 5 et 8,8 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2006 et 2016, le nombre de personnes concernées a augmenté de 630 000 personnes au
Le par

Les derniers contenus multimédias