Rapport de la chambre régionale des comptes, communiqué des élus socialistes du Conseil Municipal

Le par

Encore un énième rapport des juges financiers sur la gestion politique et budgétaire de Christophe Béchu et de son équipe de direction au Conseil général, rapport qui condamne le manque de sérieux, les illégalités et la gabegie. Ni la Ville d’Angers (participations financières à Terra Botanica, au Festival d’Anjou, etc.) ni la communauté urbaine ne peuvent venir au secours du conseil départemental pour tenter de réparer le passé de M. Béchu et apurer son passif. Comment peut-on nous reprocher au conseil municipal comme au conseil communautaire de dire que nous ne pouvons qu’être méfiant à l’égard de M. Béchu et de ses choix (ou absence) d’investissement, de ses décisions financières et de ses réorganisations des structures locales. C’est à lui de gagner la confiance des angevins par la transparence (qui ne lui est pas familière), par le débat et la contradiction (qui le mettent en colère), par l’évitement du clientélisme pour obtenir l’unanimité dans les conseils d’administration et autres commissions permanentes. Le même comportement est à l’œuvre à la mairie d’Angers comme à Angers Loire Métropole. Nous nous battrons pour que  les mêmes causes ne produisent pas les mêmes effets qu’au Conseil général. 

Les élus socialistes du groupe de la Minorité

 

Sur le même thème, lire aussi :

Nous, socialistes Angevins, ne pouvons être indifférents au contexte social dénoncé par le mouvement des gilets jaunes. Nous comprenons bien sûr la colère de nombreux citoyens, une colère qui couve
Le par
La France compte entre 5 et 8,8 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2006 et 2016, le nombre de personnes concernées a augmenté de 630 000 personnes au
Le par

Les derniers contenus multimédias